Le coton Mako d'Égypte - Giza 45

Le « Château Margaux » du coton

En matière de culture, le terroir influe autant sur les cotonniers qu’il le fait sur les vignes. Dans cet ordre d’idées, le coton égyptien d’appellation contrôlée Giza 45 fait office de grand cru. Cueilli à la main dans la région de Abu Hummus, un terroir exceptionnellement fertile campé à l’est du delta du Nil, ce coton constitué de fibres longues et fines (ELS) se transforme entre les mains des meilleurs artisans en un fil ultra-fin et soyeux dont l’uniformité est exceptionnelle.

Traité avec tous les égards qu’il mérite, le Giza 45 s’avère le coton le plus rare, le plus beau et le plus prestigieux qui soit. Dans la famille des Giza, différenciée par une numérotation, plus le chiffre est petit, meilleur est le coton. Cultivé sans produit chimique, il ne représente que 0,4 % de la production annuelle en Égypte et sa valeur aux enchères rejoint avantageusement celle du cachemire, une matière à laquelle le Giza 45 est souvent comparée. Cette comparaison, intimement liée à sa douceur, s’explique par la similarité de leurs fibres auréolées de « micropoils » à la manière d’un duvet.

Le confort qu’il procure est attribuable à sa grande capacité d’absorption de l’humidité et à son adaptabilité aux températures ambiantes. Et comme le vin, le Giza 45 se bonifie avec le temps ! Avec les lavages, il ne fait que gagner en beauté.