Mérinos Extra-Fin - Super 160

La laine quatre saisons

« Zéro compromis ! » Le jour où ça va de soi s’est engagée sur cette voie, il y a 17 ans déjà, est un jour
béni car, dès lors, seules les matières naturelles les plus nobles, filées par les plus expérimentés maîtres
artisans d’Italie, sont devenues le levain de son pain quotidien. Et parmi elles, règne en maître la laine
de mérinos ! En très peu de mots, on ne peut rendre grâce au mérinos, cette fibre millénaire à laquelle ça va
de soi est complètement accro. Il vaut presque mieux ne rien dire, la toucher attentivement et la laisser
parler sur la peau. Ceci dit, les inconditionnels de l’extrafin Super 140, un fil composé de fibres d’un diamètre
de 16,5 microns (la moyenne du marché se situe autour de 20), peuvent s’attendre à un émoi cette
saison avec l’avènement d’une première dans la toute dernière collection : le Super 160, un fil
composé de fibres d’un diamètre de seulement 15 microns ! En comparaison, un cheveu atteint jusqu’à 100 microns !

Cette révélation d’une finesse qui atteint des sommets se distingue par une qualité de fibres ultimement longues à la texture lisse, garantes d’une brillance qui perdure et d’une résistance accrue au boulochage. Une rareté que la nature ne nous
propose que lorsque tous les éléments réunis y consentent.
 

SUPER COMBIEN ?


Super ceci, super cela : le terme n’est pas une coquetterie, il s’agit de la mesure internationale
reconnue en tant que calcul d’élasticité. Il correspond à la capacité d’étirement maximum d’un fil
avant qu’il ne se rompe et repose tant sur la longueur de la fibre que sur son diamètre.
Le terme est apparu il y a maintenant 30 ou même 40 ans, lorsque que les tisserands d’habits
pour hommes ont découvert et mis au service du commun des mortels une laine hautement supérieure,
le Super 100 (18 microns), une laine qui fut jadis exclusivement réservée à l’élite politique et
au clergé. L’impact colossal de cet avènement sur notre industrie est encore palpable car, avec lui,
on a vu le vêtement perdre sa rigidité et devenir à la fois lisse et lumineux, aussi chic que tout-aller.
L’habit est alors devenu le compagnon de toutes les occasions. L’introduction du Super 140 n’a fait que
bonifier cette expérience en prouvant que c’est dans le confort que réside et s’exprime le meilleur de
soi-même. L’arrivée, à petites doses, dans nos boutiquesécrins du mérinos Super 160, c’est tout simplement
l’apparition de la plus belle laine au monde.

C’est une indescriptible douceur, une imperceptible fraîcheur. Une flexibilité toute en subtilité. Ce cadeau
prélevé sur d’impeccables moutons australiens n’a cependant rien d’acquis. Si les fermiers s’engagent
à garantir des conditions d’élevage plus qu’équitables allant jusqu’à contrôler l’eau que boivent leurs
animaux, ils sont aussi au fait que la nature a toujours, et peut-être plus que jamais, le dernier mot. Mais
quand tout va au mieux, qu’à partir de la fibre prélevée on obtient un fil traité, teint et filé par les
mains expertes des meilleurs artisans de Biella en Italie — la Mecque du mérinos —, on est médusé.
Point barre.

Le Super 160, c’est notre épiphanie. Comme pas un, ça va de soi le chérit. Et ceux qui le touchent du
dessus de la main — les connaisseurs — comme de la pointe des doigts — les admirateurs — aussi ! Ça
ne peut qu’être ainsi.