Coton Mako d’Égypte GIZA 70

le parfait tout-aller

La variété Mako, issue de Haute-Égypte, est une appellation contrôlée dont le fil est extrêmement fin et soyeux. Strictement cultivée dans une petite région du delta du Nil, elle ne peut par conséquent faire l’objet d’une production massive. À partir de cette fibre aux soies ELS, nous produisons des tricots extrêmement souples, lisses et confortables au contact du corps, durables, indéformables et faciles d’entretien. La production d’un seul pull nécessite environ 15 000 mètres de ce fil ultra-fin, gazé — le gazage confère au coton sa brillance, sa texture lisse et sa résistance au lavage, à l’usure et au boulochage. Cette matière précieuse est si finement filée que certains pulls pèsent moins de 200 g. 

COTON D'ÉGYPTE, le plus beau coton au monde

En matière de coton, la dimension terroir est aussi importante que pour le vin. Depuis l’antiquité, les terres du nord de l’Égypte sont reconnues pour produire les plus belles variétés de coton, celles dont les fibres extra-longues, aussi appelées soies, se transforment en fils fins, soyeux et résistants. 

Sur ces terres à dimension humaine, on continue de cultiver le coton à l’ancienne. On laisse reposer le sol lorsque les conditions ne sont pas idéales et on cueille le coton à la main, avec soin. C’est là que les fileurs italiens les plus réputés puisent leur matière première, notamment les giza 45 et 70, ces cotons à soies extra-longues qui inspirent depuis des années les créations de ça va de soi. 

Sa passion pour les fils pousse d’ailleurs ça va de soi à explorer le globe en quête de fibres nouvelles. C’est en Égypte, encore une fois, dans le riche delta du Nil, qu’elle a trouvé le Karnak-Menoufi, une variété aussi ancienne que rare. Ce coton foncé par le limon du fleuve n’est cultivé que les années où la nature et le sol s’y prêtent. Interrompue pendant dix ans, sa culture reprend, en quantité si limitée que les stocks se vendent uniquement aux enchères. Véritable légende pour les gens du métier, ce coton à soies longues, filé ultra-fin, vous est proposé dans des modèles épurés qui laissent toute la place à cette matière unique entre toutes.

Le coton Mako d'Égypte - Giza 45

Le « Château Margaux » du coton

En matière de culture, le terroir influe autant sur les cotonniers qu’il le fait sur les vignes. Dans cet ordre d’idées, le coton égyptien d’appellation contrôlée Giza 45 fait office de grand cru. Cueilli à la main dans la région de Abu Hummus, un terroir exceptionnellement fertile campé à l’est du delta du Nil, ce coton constitué de fibres longues et fines (ELS) se transforme entre les mains des meilleurs artisans en un fil ultra-fin et soyeux dont l’uniformité est exceptionnelle.

Traité avec tous les égards qu’il mérite, le Giza 45 s’avère le coton le plus rare, le plus beau et le plus prestigieux qui soit. Dans la famille des Giza, différenciée par une numérotation, plus le chiffre est petit, meilleur est le coton. Cultivé sans produit chimique, il ne représente que 0,4 % de la production annuelle en Égypte et sa valeur aux enchères rejoint avantageusement celle du cachemire, une matière à laquelle le Giza 45 est souvent comparée. Cette comparaison, intimement liée à sa douceur, s’explique par la similarité de leurs fibres auréolées de « micropoils » à la manière d’un duvet.

Le confort qu’il procure est attribuable à sa grande capacité d’absorption de l’humidité et à son adaptabilité aux températures ambiantes. Et comme le vin, le Giza 45 se bonifie avec le temps ! Avec les lavages, il ne fait que gagner en beauté.

 

 

Le coton Mako d'Égypte - Karnak Menoufi

Une légende retrouvée

C’est en Égypte, dans le riche delta du Nil, que ça va de soi a fait la découverte du Karnak-Menoufi, une variété aussi ancienne que rare. Ce coton aux soies ELS, foncé par le limon du fleuve, n’est cultivé que les années où la nature et le sol s’y prêtent. Ce coton d’appellation contrôlée est si rare qu’on le compare à un grand cru. Sa culture, interrompue pendant 10 ans, reprend doucement, mais en quantité si limitée que les stocks ne se vendent qu’aux enchères. Véritable légende pour les gens du métier, ce coton filé ultra-fin — qui se porte en toutes saisons — s’exprime à son meilleur à travers des modèles épurés laissant toute la place à son unique splendeur et fluidité.

                

Le coton Mako d'Égypte - Myto

Le mythique Giza 87

Un coton mako giza 87 d’Égypte ultra-fin tellement fabuleux qu’il appartient à un mythe. Cultivé sans produits chimiques et cueilli à la main sur les rives du Nile, ce Giza 87 est pratiquement introuvable. Il se vend aux enchères ou il atteint des sommets comparables au cachemire et aux laines les plus recherchées. Pour ça va de soi, il devient comme une deuxième peau d’un
naturel soyeux et caressant rarissime.

Le coton Mako d'Égypte COM4-ZERO™

 Mille lavages, zéro boulochage

COM4-ZERO™, c’est le coton de nos rêves. Le coton parfait... qui demeure parfait. Fruit de 50 ans de recherche, ce fil italien allie la beauté millénaire des cotons égyptiens et une technologie de filage d’avant-garde, éliminant presque entièrement l’ébouriffement du fil qui, avec le temps, l’amène à boulocher. En effet, le zéro de sa dénomination réfère à « zéro boulochage », même après plusieurs lavages. Peu torsadé, ce fil conserve avantageusement l’élasticité naturelle de la fibre, ce qui confère plus de mouvement aux vêtements qu’il génère. Plus lisse, il gagne en solidité pour mieux résister au temps. Plus stable, il conserve ses couleurs indéfiniment.  

Coton Mako d’Égypte crêpe Artic™

Le coton « clim » de l’été

Le coton effet lin, qu’on dirait tissé. Un tricot plein été frais et aéré, d’une fluidité qui se distingue par soncorps et son chic. Il a inspiré les plus grands de la haute couture française. Il inspire aujourd’hui à ça va de soi des articles d’une élégance minimaliste et épurée. Ce crêpe haute torsion appliqué aux propriétés du com4-zéro® pour une grande douceur, tout en restant au frais.